Loading
Français

La FEMED et le CFDA ont perdu une amie


La FEMED et le CFDA ont perdu une amie Le Collectif des Familles de Disparus en Algérie (CFDA) et la Fédération Euro-méditerranéenne contre les Disparitions Forcées (FEMED) ont l’immense tristesse de faire part de la perte de leur amie Annie-France Berthod, militante infatigable des droits de l’homme, vice-présidente du CFDA et trésorière de la FEMED. Annie-France nous appartenait un peu à tous, surtout à ceux qui ont eu le privilège de la côtoyer de près et d’apprécier ainsi sa gentillesse et sa générosité.

Communiqué de presse - 17 janvier 2017 - Fermeture de deux associations membres turques YAKAY DER et MAYA DER


COMMUNIQUÉ DE PRESSE Fermeture abusive de deux associations YAKAY-DER et MEYA-DER par les autorités turques Après avoir vu leurs activités suspendues par le ministère de l’intérieur le 11 novembre 2016 suite à la déclaration de l’état d’urgence en Turquie, l’association YAKAY-DER (Association pour la solidarité et soutien des familles de personnes disparues) et MEYA-DER, membres de la Fédération euro-méditerranéenne contre les Disparitions Forcées (FEMED) ont été définitivement interdites et fermées et leurs avoirs ont été saisis.

GAMBIE - «Vérité et Justice pour les disparus!»: déclaration finale


La Fédération euro-méditerranéenne contre les disparitions forcées a organisé une formation en marge de la Commission africaine des droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) à Banjul (Gambie). Des militants des droits de l’Homme venus de différents pays, Burundi, Congo, Cote d’Ivoire, Maroc et Tunisie ont bénéficié de cette formation qui s’est tenue sous le thème « Vérité et Justice pour les disparus ! ». Les travaux de cette formation se sont penchés sur les normes et mécanismes africains de protection des droits de l’Homme.

Algérie : Journée internationale des victimes de disparitions forcées.


Préoccupée par la multiplication des disparitions forcées ou involontaires dans diverses régions du monde, l’Assemblée générale de l’ONU a fait du 30 août la journée internationale des victimes de disparitions forcées. En Algérie, alors que des voix s’élèvent dans la société civile pour affirmer que la politique de réconciliation nationale n’a pas permis de régler les dossiers et d’établir la vérité, le CFDA et SOS Disparus se saisissent de cette journée pour se joindre à elles.

Pages