Loading
×

Plus de 8000 signatures contre les disparitions forcées !


Une coalition d’ONG vient de remettre au Conseil fédéral une pétition demandant à la Suisse de signer et ratifier la Convention contre les disparitions forcées. Plusieurs représentants d’ONG accompagnés de parlementaires fédéraux ont aujourd’hui remis  une pétition au Conseil fédéral, exigeant que la Suisse signe et ratifie la Convention internationale contre les disparitions forcées.

Le dépôt de plus de 8’000 signatures a été précédé d’une action symbolique sur la Place fédérale, où des personnes portant des photos de disparus de plusieurs régions du monde ont effectué des rondes silencieuses. Cet acte avait pour ambition de rappeler les rondes hebdomadaires effectuées par les Mères de la Place de mai, une association de femmes argentines qui s’est battue et continue de se battre pour obtenir la vérité sur la disparition de leurs enfants entre 1976 et 1983.

Après plusieurs années de négociations, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté le 20 décembre 2006, la Convention internationale sur la protection des personnes contre les disparitions forcées.
Pour que celle-ci entre en vigueur, il est nécessaire que 20 États la ratifient.

À ce jour, 18 États l’ont ratifiée et la Suisse n’en fait pas partie alors qu’elle a pourtant activement participé à son élaboration. Les signataires de la pétition demandent à ce que la Suisse signe immédiatement la Convention contre les disparitions forcées et qu’elle prenne toutes les mesures pour que l’Assemblée fédérale puisse la ratifier dans les plus brefs délais. Par sa ratification, la Suisse démontrerait sa volonté de faire en sorte que cette pratique abominable, à laquelle ont encore recours des dizaines d’Etats, ne soit plus ignorée et soit efficacement combattue par la communauté internationale.

La pétition, lancée sous l’égide du Jardin des disparus (Genève), est soutenue par 25 organisations de défense des droits de l’homme. Il a fallu cinquante ans à la Suisse pour ratifier la Convention de 1948 contre le génocide. N’attendons pas cinquante ans pour adhérer à la Convention contre les disparitions forcées !

A Berne, le 1er mars 2010 

Pour plus d’information www.trial-ch.org/disparitions.html
Pour lire d’autres articles sur un des thèmes abordés ici, utiliser la fonction « recherche avancée ».

PDF :
Tags :

admin

Autres articles de la FEMED

0 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE