Loading
×

Communiqué de presse sur la mission Maroc - Juillet 2019


-- English version attached -- Dans le cadre du travail inlassable effectué par la Fédération Euro-Méditerranéenne contre les Disparitions Forcées (FEMED) au sein des instances internationales, régionales et nationales dans le domaine de la lutte contre l’impunité et pour la Vérité, une mission de terrain a été organisée du 5 au 9 juillet 2019 au Maroc, dans les villes de Rabat et Casablanca. Ont participé à cette mission une délégation composée de la Présidente de la FEMED, Madame Nassera Dutour, du Secrétaire-Général de la Fédération, Monsieur Rachid El Manouzi et des dirigeants et représentants des associations membres de la FEMED, à savoir le Forum Marocain pour la Vérité et la Justice, l’Association Marocaine pour les Droits de l’Homme ( AMDH), l’Organisation Marocaine pour les Droits de l’Homme (OMDH), l’Association des Parents et Amis de Disparu.e.s au Maroc ( APADM) et le Comité de coordination des familles de victimes de disparition forcée. Cette mission a été ponctuée par diverses réunions et rencontres destinées à apporter le soutien de la FEMED aux mobilisations en faveur des disparus, à promouvoir l’échange d’expériences internationales au sein des organes nationaux compétents, et à réitérer l’importance de la préservation de la Mémoire. C’est ainsi qu’à la suite d’une première réunion avec ses organisations membres, la FEMED a rencontré Madame la Députée à la première Chambre Fatiha Seddas, de l’USFP, Madame la Présidente du Conseil National pour les Droits de l’Homme Amina Bouayech, des représentants d’associations actives dans le domaine de la lutte contre la disparition forcée et des violations des droits de l’homme accompagnant ce crime ( torture, détention arbitraire …), des familles et amis de victimes, Madame la Députée à la première Chambre Aicha Lablak, présidente du groupement du Progrès et du Socialisme et Monsieur le Ministre de la Justice Mohamed Auajjar. Cette mission de terrain a vu parmi ses principales conclusions la réitération, par les associations, familles, amis et officiels rencontrés, de deux nécessités : la révélation aux familles de la vérité concernant la disparition de leurs proches, et la préservation des lieux de mémoire. La délégation menée par la FEMED a également insisté sur l’impératif d’une harmonisation entre le Code Pénal, la Constitution et les textes internationaux auxquels est partie le Royaume du Maroc, conformément aux accords pris par leur ratification. Un point d’honneur a été placé sur la nécessité pour le Royaume de reconnaitre la compétence du Comité contre les Disparitions Forcés institué par la Convention Internationale pour la Protection de Toutes les Personnes contre les Disparitions Forcées dans les articles 31 et 32. Enfin, décision a été prise par les associations, soutenues en cela par les familles de disparus, de poursuivre le travail né de la conférence de Marrakech, qui émettait comme recommandation l’institution d’un nouveau mécanisme, indépendant, à même d’apporter la vérité réclamée par les familles de disparus.
Tags :

admin

Autres articles de la FEMED

0 Commentaires